Histoire de l’esturgeon

Pêche dans la rivière de Elbe. 1870 (Hambourg) – gravure de G. Rau.
Extrait du livre « Le Caviar » de Horst Gödecken aux Éditions Jeanne Laffitte.

L’histoire du caviar commence avant tout par celle de l’esturgeon.

L’esturgeon est un poisson de la famille des Acipensers. C’est l’un des poissons les plus anciens. Ses premières traces remontent à l’époque éocène, il y a plus de 30 millions d’années.

Les peuples marins, tels que les Phéniciens et les Egyptiens connaissaient déjà les avantages et les propriétés de conservation du poisson dans le sel et par déshydratation. Il constituait d’ailleurs la principale denrée des marins pendant les longs voyages en mer et représentait, du fait de sa bonne conservation, une part importante des réserves de nourriture en cas de guerre.

Aristote nous apprend qu’outre sa chair délicieuse, l’esturgeon était aussi connu dans l’Antiquité pour sa vessie natatoire. Celle-ci servait  non seulement à la fabrication d’une excellente colle forte, mais aussi à clarifier le vin. De nos jours, on considère encore cette colle comme étant la meilleure pour la porcelaine !

Dès 450  avant JC, le grand historien grec Hérodote signalait la présence d’esturgeons dans le Dniepr. D’après les récits d’Athènes, la chair de l’esturgeon était le menu favori pour les grands festins.

On sait, à travers la littérature, que l’esturgeon était un poisson connu et apprécié au temps de la Rome prospère. L’auteur romain Pline raconte que l’on présentait au cours de cérémonies « l’esturgeon orné de fleurs et de couronnes au son de la musique et dans l’allégresse ! ». Autrefois, la chair de l’esturgeon coutait déjà très cher si on en croit l’homme d’Etat romain Cicéron (homme d’Etat romain) qui reprochait les dépenses exorbitantes faites à l’occasion des banquets !

 

pêche-esturgeon-gravureExtrait du livre « Le Caviar » de Horst Gödecken aux Éditions Jeanne Laffitte.

 

Au début du Moyen Age, l’esturgeon était considéré comme un « poisson royal » que l’on apportait à la table du souverain lorsqu’on réussissait à le pêcher. Un édit d’Edouard II d’Angleterre sur la pêche à l’esturgeon confirme cette tradition.
Ainsi, bien avant qu’il soit recherché pour ses œufs et donne naissance au caviar, l’esturgeon était un poisson très prisé.

Le saviez-vous ? En Chine aussi, l’esturgeon était très prisé et réservé à la table de l’empereur. C’était un cadeau princier pour les visiteurs de marque !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer