Pourquoi l’esturgeon est-il encore menacé ?

Le cycle de reproduction de l’esturgeon et son développement sont très longs. La puberté est tardive : elle a lieu après 12 ans pour la plupart des espèces à l’état sauvage.

L’intervalle entre deux cycles de reproduction est également important et varie entre 3 à 7 ans selon les espèces. La fécondité a donc beau être élevée, la fertilité moyenne est donc assez faible par rapport aux autres poissons.

L’esturgeon est pourtant robuste et de grande taille. Son développement lui a longtemps permis d’être protégé des menaces de l’écosystème. Mais l’apparition de l’homme a chamboulé cet équilibre. Sa grande taille et surtout son comportement migratoire très prévisible en ont fait une proie facile. La pollution et l’industrialisation de la pêche ont accéléré son processus de disparition.

Ainsi, de tout temps, l’esturgeon, poisson très prisé, a été menacé d’extinction :

– A la fin du 19ème siècle, les esturgeons américains disparaissent peu à peu de la côte Est jusqu’à la côte pacifique en passant par les Grands Lacs et le Mississipi ;
– En France, les dernières pêches importantes ont eu lieu en Gironde, dans les années 1960. Les esturgeons sauvages d’origine se sont progressivement éteints à cause de la surpêche.
– A partir de 1980, l’introduction accidentelle d’une espèce prédatrice de plancton est à l’origine d’une très importante pollution en mer Noire et mer d’Azov. Ce changement brutal de l’écosystème est venu accroître les difficultés de reproduction des esturgeons locaux
– Au même moment, les pêcheries chinoises de la frontière sino-soviétique s’industrialisent fortement jusqu’à épuiser elles aussi leurs ressources.

A la fin des années 1980, la Mer Caspienne est la première mais aussi la dernière réserve d’esturgeons.