Les régions de pêche

Presque toutes les espèces d’Acipenser sont des poissons de mer qui remontent les fleuves en eau douce à l’époque du frai. L’esturgeon comme le saumon est un poisson migrateur. Selon les espèces, il peut être anadrome (comme le saumon qui se reproduit en eau douce mais vit en mer) ou potamodrome (comme la truite qui ne vit qu’en eau douce). Dans tous les cas, il remonte les cours d’eau pour se reproduire en eau douce.

Une fois fécondés, les œufs déposés au fond de l’eau commencent leur développement. L’alevin sorti de l’œuf poursuit sa croissance en eau douce.

Avant la quasi disparition de l’espèce sauvage, il existait plus de 26 espèces d’esturgeons réparties dans le monde entier. Ils étaient présents dans les fleuves et les côtes de l’hémisphère nord, mais la plus grande concentration d’esturgeons se trouvaient en Mer Noire et en Mer Caspienne : les espèces péchées étaient le Béluga (caviar beluga), l’Osciètre (caviar osciètre) et le Sévruga . On y trouvait aussi une autre espèce très appréciée pour la finesse de sa chair, l’Acipenser Ruthenus (le sterlet) et l’Acipenser Schypalov (le schipp) dans le lac d’Aral et en Asie centrale.

L’esturgeon aime les eaux tempérées et les conditions naturelles. On ne le trouve pas en dessous du Tropique du Cancer.

De nombreuses rivières riches en esturgeons telles que la Volga ou l’Oural se jettent dans la Mer Caspienne. Ces rivières forment en effet des estuaires très plats et constituent de bonnes frayères. Il y avait également d’autres espèces d’esturgeons dans les fleuves de Sibérie, les lacs Aral et Baikal. Le principal était l’Acipenser Baeri (esturgeon de Sibérie) un poisson vivant exclusivement en eau douce. C’est l’esturgeon le plus utilisé en élevage.

On pêchait l’esturgeon dans les plus grands fleuves de la Russie Orientale (Ob, Ienissei, Lena, Amour, Aral) mais en moindre quantité que dans les fleuves qui se jettent dans la Mer Caspienne. Les prises étaient importantes aussi dans la mer d’Azov, surtout à l’embouchure du Danube.

Quant aux esturgeons que l’on pêchait sur les côtes de l’Europe de l’Ouest (estuaire de Gironde), sur la côte ouest des Etats Unis, et dans certains lacs d’Amérique, c’étaient des espèces voisines de celles que nous avons nommées. Les plus courantes étaient l’Acipenser Sturio (appelé aussi esturgeon d’Europe ou de l’Atlantique) et l’Acipenser Transmontanus (appelé aussi esturgeon blanc).

Il faut aussi mentionner des réserves d’esturgeons en Chine, dans la Haute Vallée du Yang Tse Kiang et dans les fleuves de Mandchourie qui se jettent dans l’Amour. Le caviar fourni par cet esturgeon (AcipenserSchrencki) a la même couleur que celui de l’osciètre mais les grains y sont beaucoup plus gros.

Ainsi, au 20ième siècle, le caviar provenait principalement des esturgeons vivant dans la Mer Caspienne. Mais sa pêche excessive, accélérée par l’éclatement de l’ex URSS fin 1991, mit fin à la pêche sauvage. En 1998, l’esturgeon, menacé d’extinction, est devenu une espèce protégée par la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction »), un organisme rattaché à l’ONU chargé de contrôler le commerce international des espèces menacées).

Le saviez-vous ? Jusqu’à la fin du 19ieme siècle, les esturgeons vivaient en abondance dans les fleuves qui se jetaient dans l’Atlantique, le Pacifique et la Mer du Nord. Les eaux du port de Hambourg étaient remplies d’esturgeons par exemple, mais le développement du transport fluvial, le dragage des fleuves, les barrages et la pêche inconsidérée ont peu à peu décimé l’espèce. Retrouvez tous les produits issus de esturgeon chez Kaviari la boutique où acheter du caviar à Paris.